lundi 24 janvier , 2022
Google search engine
HomeToutes catégories |Culture8em édition Festival ‘’24 Heures du Reggae" : Le reggae pour réconcilier...

8em édition Festival ‘’24 Heures du Reggae » : Le reggae pour réconcilier les peuples des 3A

Les lampions se sont éteint sur la 8e édition du Festival ‘’24 Heures du Reggae’’, qui s’est tenu à l’espace Dirabou de Jacqueville, les 11 et 12 décembre autour du thème : « Paix et cohésion sociale ».

C’est l’événement phare de la région des Grands ponts en cette fin d’année qui a fait vibrer les peuples des 3A (Aladjan, Ahizi et Akouri). La représentante de l’Unesco en Côte d’Ivoire, Anne Lemaistre, procédant à son ouverture, le 11 décembre, a signifié que son institution s’engage à apporter son appui au festival et à œuvrer en vue de le promouvoir. En effet, explique-t-elle, la musique reggae véhicule des messages de paix et de renforcement de la cohésion sociale. La Côte d’Ivoire étant en quête de paix, selon Anne Lemaistre, l’Unesco ne peut que soutenir cette belle initiative.

 

 

Puis d’ajouter : « Le Reggae est une musique sociale qui invite à la paix et délivre les âmes. C’est dans l’esprit des hommes, à travers la culture, qu’il faut construire la défense de la paix». C’est pourquoi elle encourage la promotrice du festival, par ailleurs présidente de l’Ong « N’Klo Bakan », Ackah-Dagry Geneviève, et exhorte la jeunesse à se l’approprier afin qu’elle connaisse une ascension mondiale. Toutefois, la représentante pays de l’Unesco a rappelé que le premier Président de la Côte d’Ivoire, feu Félix Houphouët-Boigny, a fait de la paix sa culture, d’où l’institution du prix spécial Félix Houphouët-Boigny de la paix à l’Unesco. Selon le commissaire du festival, le célèbre artiste-musicien ivoirien de reggae, Kajeem, la musique reggae n’incarne pas seulement le divertissement mais aussi la culture et l’éducation.

La 8e édition du festival « des 24H du Reggae » a connu d’importantes innovations, en termes d’organisation. Au programme de ses 24 Heures de show reggae, outre les prestations d’artistes, se sont ajoutés le théâtre, le concours du Karaoké, avec au choix l’interprétation de deux morceaux phares de l’icône Alpha Blondy (Brigadier Sabari et Cocody Rock), le concours de chant sur un « Riddim » choisi, des jeux et la détection de nouveaux espoirs et des groupes d’espoirs d’artistes chanteurs de reggae. En plus, on a noté une levée de fonds par les artistes-musiciens du reggae, en vue de réaliser des œuvres humanitaires.

Aussi, pense-t-il que la culture, à travers la musique, contribue à l’évolution des villes. La promotrice de cet évènement se réjouit également du fait que le festival gagne en notoriété d’année en année. En effet, justifie-t-elle, la présence, à cette cérémonie, de sommités du reggae et de convives de marque telle que l’émissaire de l’Unesco, rehausse son image, sans compter que celui-ci permet de révéler les nouveaux talents du Reggae.

F.A

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments